je t’imagine !

Combien de jours et de nuits je t’ai imaginé ;
Allongé au milieu de ces draps blancs,
Dans ce coma profond où tu étais plongé,
Le souffle de la vie soulevant tes flancs.

Pendant de longues semaines j’ai tant prié
Sans pouvoir un instant m’éloigner de toi.
Deux longues semaines, où je t’ai supplié
De me revenir encore cette fois.

La vague de mon amour s’enroulait doucement sur toi
Et au-dessus de ton lit, je me laissais flotter
Pour t’emporter au plus profond de moi,
Pour te nourrir de tout cet amour et t’envelopper.

Je me souviens de cette nuit,
Où je me suis subitement réveillée,
Persuadée de t’avoir entendu hurler
Mon nom, soudain sorti de l’oubli.

Dans cette peur de te perdre, ne plus te voir,
Maintes fois je t’ai appelé
Comme si le fait de toujours y croire,
Pouvait conjurer le sort, à moi, te ramener.

Seul l’espoir a su guider mes jours
Car dans ce désespoir j’avais failli sombrer.
Je crois aujourd’hui, que tu as été sauvé par l’amour,
Par la force de nos sentiments, dans toute leur pureté.

Gyslaine L.

 

_DSC0561 copy

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s